LEURS ORIGINES

Personne ne sait exactement de quand datent les premiers bols tibétains, l’origine mystérieuse qui entoure ce magnifique objet lui attribue encore plus de charme. On estime leur apparition alors que la religion Bön, préexistante au Bouddhisme, prédominait au Tibet. Cependant, selon la légende, ce serait des forgerons nomades adeptes du Chamanisme (principes de guérison indienne) qui introduisirent ces bols au Tibet. Par la suite, ils furent principalement utilisés par des bouddhistes japonais et ce, depuis aussi loin que l’âge de bronze.

Ces bouddhistes affirmaient que les sons issus de ces bols possédaient de puissantes propriétés curatives. C’est donc pour cette raison que même les chamans, de nos jours, considèrent encore ces ensembles de sons, non pas comme une musique, mais comme une approche SACRÉE aux propriétés thérapeutiques.

 

LEUR COMPOSITION

Les bols fabriqués au Népal possèdent une plus grande composition de cuivre, ce qui leur donne une teinte différente de ceux du Tibet. La qualité particulière des sons acoustiques dépend principalement de la composante de son alliage. Idéalement, ces bols sont composés d’un total de sept métaux rappelant l’unification des sept chakras (entrées énergétiques du corps physique). Ces derniers possèdent, à leur tour, une plus grande concentration d’argent et d’étain.

A l’origine les bols étaient fabriqués à partir de sept métaux distincts, symbolisant les sept planètes. Les sept alliages représentent également les sept chakras, leur résonance permettant d’équilibrer chacun d’entre eux, mais aussi les sept jours de la semaine, les sept notes de la portée :

  • L’argent pour la Lune, associé au lundi
  • Le fer pour Mars, associé au mardi
  • Le mercure pour la planète Mercure, associé au mercredi
  • L’étain pour Jupiter, associé au jeudi
  • Le cuivre pour Vénus, associé au vendredi
  • Le plomb pour la planète Saturne, associé au samedi
  • L’or le métal le plus pur représentant le Soleil, associé au dimanche

 

POUR NOTRE SANTÉ & NOTRE BIEN-ÊTRE

Lorsque vous faites chanter un bol tibétain, vous ressentez la puissance de sa résonance. Le son qui se propage à travers la pièce, se propage également à l’intérieur de vous. Il laisse la sensation d’un son qui est partout en même temps, un son qui vient d’ailleurs et de l’intérieur. Les vibrations circulent en nous et autour de nous, ondes bienveillantes et apaisantes. Outils de méditation privilégiés, les bols tibétains ont également de grandes vertus et tout comme d’autres techniques, ne se suffisent pas à eux-mêmes, pour guérir, cependant leur travail vibratoire est très puissant dans le processus d’auto guérison.

Si on pose le postulat qu’il existe une réelle influence réciproque entre les problèmes somatiques et psychiques, on peut en déduire que les bols chantants ont un potentiel soignant ou soulageant certain sur nos blocages mentaux. Les cellules gardent en mémoire tous les « événements » survenus dans la vie de la personne, positifs ou négatifs. Les sons et vibrations des bols tibétains vont rétablir la bonne fréquence de ces dernières, les ré harmoniser et ainsi permettre à l’énergie de circuler, d’aligner les chakras (centres énergétiques) et de redonner aux organes la force de s’auto guérir.

Nous possédons sept chakras principaux qui servent d’entrée d’énergie au corps physique.

Savoir être à l’écoute des sons permet de vivre l’expérience d’une profonde méditation dans l’instant présent.

FAIRE CHANTER UN BOL Les sons émis par les bols tibétains permettent une connexion ici et maintenant.

Les vibrations sonores générées par les bols tibétains pénètrent dans les corps humain et corps subtils par les centre énergétiques ou Chakras.

Chaque centre énergétique vibre sur une fréquence qui lui est propre et qui correspond à sa couleur, à sa note de musique, à un son spécifique. Les chakras sont des portes d’entrée de l’énergie dans le corps humain et ses corps subtils (j’aborderai les chakras plus en détails dans d’autres pages sur le site).

Appréhendez-le pour découvrir son potentiel et ne faire plus qu’un avec le bol. Le côté en bois de la mailloche est la partie la plus facile pour débuter avec un bol tibétain. Avec le temps et l’expérience, vous saurez avec aisance comment le faire vibrer avec la partie suédine, qui permet un son plus enveloppé. Tenu dans la paume voire mieux, du bout des doigts, permet de ressentir les vibrations jusqu’aux extrémités des doigts.

DIFFÉRENTES FAÇONS DE FAIRE CHANTER SON BOL   

On peut faire vibrer un bol par différentes approches. Il existe une multitude de tailles produisant des sons bien distincts et autant de bâton servant à les produire. On peut frapper plus ou moins doucement le bol pour l’entendre sonner jusqu’à ce que les vibrations s’apaisent, ou bien faire rouler le bâton en le tenant comme un stylo tout autour de celui-ci, à la manière d’un verre de cristal que l’on ferait chanter avec les doigts. 

Frapper le bol: Ainsi, faites-le sonner en heurtant délicatement la mailloche au bord du bol.

Frotter le bol : La deuxième méthode consiste à faire chanter le bol en faisant tourner la mailloche contre et autour de sa bordure. Le bâton appuyé fortement sur le bord du bol, faire tourner le long du bord en trouvant le bon rythme. 

Boire le son : Frapper un bol petit ou moyen et approcher la bouche du bord vibrant et bouger les lèvres inférieures. Ouvrir et fermer la bouche, elle capte les vibrations et renforce certaines  fréquences.

Tourner le sonFrapper le bol et tourner les doigts serrés, à l’intérieur, près du métal. 

previous arrow
next arrow
Slider

 

LA SONO THÉRAPIE

La puissance sonore des bols chantants est indiscutable. Chacun, peut s’il le souhaite jouer à tout moment de la journée avec les sonorités des bols chantants. Celui permet de se nourrir et puiser de nouvelles forces énergétiques et vibratoires. La sono thérapie s’inscrit tout naturellement dans les séances de relaxation et de méditation. Comme je l’ai écrit par ailleurs, les sons sont, non seulement perçus par les oreilles, mais bien au-delà, dans chaque cellule de l’organisme, dans chaque micro/macro particule de nos corps. Les sons permettent d’entrer dans un Univers de sensations.

Les ondes transmises par les vibrations des bols chantants se connectent à un élément essentiel constitutif de notre corps, l’eau, et se propagent donc dans tout l’organisme, dans chaque cellule.

RESSENTIR … LES SONS … Les sonorités des bols tibétains peuvent vous procurer un état de bien-être pénétrant et régénérant. Les bols étant disposés par le thérapeute pour accorder les bonnes vibrations selon les parties du corps. Tout dans l’univers est composé de vibrations : la lumière, l’air, les couleurs, les sons, en fait tout ce qui compose la vie elle-même est fait de vibrations.

Pour les bols tibétains, on ne parle pas simplement d’écoute, mais bien au-delà, il s’agit de ressentir leurs vibrations, il faut les laisser pénétrer en vous. Les vibrations entrent en résonance avec l’eau contenue dans le corps humain, et comme une onde, elles circulent et se propagent jusqu’au plus profond de l’individu.

POURQUOI L’HARMONISATION

Le but de l’harmonisation des chakras est de soutenir un flux équilibré qui alimentera le niveau général d’énergie tant dans notre corps physique que notre corps éthérique (ou corps énergétique). Dans notre vie quotidienne, nous sommes soumis en permanence à des dissonances. L’agressivité, les angoisses, les peurs, le stress, la course permanente pour assumer ses responsabilités, le travail, les enfants, et tout le reste. Tous ces éléments sont générateurs de fatigue, tant physique que mentale, car ils puisent et sur-puisent dans nos réserves. A plus long terme, ils nous entraînent vers la dépression, le burn out…

Le corps énergétique protège notre corps physique. Si le corps énergétique est affaibli, alors nous sommes plus fragiles sur le plan physique. C’est donc une porte qui s’ouvre pour laisser place à la fatigue, aux douleurs, aux maladies, qui peuvent s’installer du fait de l’affaiblissement de notre système immunitaire.
L’énergie émise, par les bols tibétains, vise à ré harmoniser le corps mental avec le corps éthérique. Le nettoyage énergétique libérera l’aura de vibrations négatives accumulées consciemment ou inconsciemment. Pénétrant ainsi dans la structure éthérique de l’individu, elle pourra y débloquer les nœuds énergétiques.